Le bicyclette

Aller en bas

Le bicyclette

Message  Andora le Sam 11 Avr - 14:41

Une bicyclette (aussi appelée un vélo) est un véhicule terrestre composé de deux roues
alignées (d'où elle tire son nom), d'un système de propulsion pédestre
formé d'une chaîne réunissant un pédalier composé de deux pédales et
d'une roue dentée solidaire située sur le cadre et un pignon situé sur
la roue motrice, généralement l'arrière. La force motrice est fournie
par un humain (le cycliste) en position assise ou couchée, par l'intermédiaire de pédales.
La bicyclette est l'un des principaux moyens de transport dans de
nombreuses parties du monde. Sa pratique, le cyclisme, constitue
également un sport, un moyen de déplacement simple et non polluant, et
un loisir populaire.


Introduction



L'ordre de grandeur habituel des vitesses de déplacement à
bicyclette est de 16 à 32 km/h. À titre de comparaison, la vitesse
moyenne de la voiture
en agglomération est de 15 à 20 km/h. Sur un vélo de course rapide, un
cycliste raisonnablement entraîné peut atteindre environ 50 km/h sur un
parcours horizontal, durant de courtes périodes. La plus grande vitesse
jamais atteinte sur du plat, fut atteinte par le Canadien Sam
Whittingham en 2001, constituant le record du monde avec 130 km/h, sur
son vélo couché hautement aérodynamique.
Ceci constitue le record toutes catégories pour les véhicules à propulsion humaine.
Une vélomobile
est une extension de la bicyclette pratique facile et plus rapide
permettant d'accéder à l'interurbain ou aux grandes randonnées.

Avantages du vélo



On peut pratiquer le vélo pour une foule de raisons, économiques,
pratiques, sportives, mais le principal bienfait que le cycliste
quotidien constatera sera sur sa santé. Rappelons que l'OMS préconise un exercice quotidien de 30 minutes, le déplacement en vélo permet de respecter cette préconisation en temps masqué.

Quelques comparaisons


Par rapport à la voiture


Le vélo présente de nombreux avantages par rapport à la voiture.
Le premier avantage est bien entendu le coût. Le coût interne
comprend le prix d'achat, le carburant si nécessaire, les assurances,
les taxes diverses, l'entretien, les réparations, le coût de
stationnement. Un petit tableau pour résumer


voiture vélo
coût interne* moyen au km 0,4 € /km 0,05 € /km
coût externe
construction et entretien des routes et des autoroutes,
pollution de l'air, effet de serre, accidents, embouteillage, stress,
manque d'exercice physique
entretien des routes : pas spécialement du macadam, terre battue
En comptant le temps de travail nécessaire pour gagner de quoi
couvrir tous les coûts liés à la possession d'une voiture, on peut
déterminer la vitesse généralisée de l'automobile, qui est, selon les modes de calculs, comprise entre 6 et 20 km/h.
D'autres avantages peuvent être trouvés pour le vélo :


  • l'amélioration de la santé
  • le plus faible encombrement
  • la pollution limitée en terme de rejet de gaz à effet de serre
  • une pollution sonore presque nulle
  • l'absence de consommation d'énergie fossile pour son utilisation (mais pas pour sa fabrication)
  • il est beaucoup plus facile de garer son vélo en ville que son auto

Une bonne alternative au transport automobile est la combinaison du
transport ferroviaire pour les longues distances avec le déplacement en
vélo pour les plus courtes distances. En effet, on peut embarquer gratuitement
son vélo dans les TER (la plupart d'entre eux comportent d'ailleurs des
emplacements prévus pour les vélos), puis l'utiliser pour se rendre à
la destination finale depuis la gare. Ceci permet une économie
d'argent: plus de frais d'essence, de péage ni de stationnement. Bien
souvent, cela permet également de gagner du temps: on arrive
directement dans le centre-ville, et on peut facilement rejoindre sa
destination finale en vélo.
Dans bien des cas, les déplacements urbains en vélo sont
significativement plus rapides qu'en transports en commun ou qu'en
auto.

Efficacité par rapport à la marche à pied


Par rapport à la marche à pied, le vélo est trois fois plus efficace à effort égal et entre trois et quatre fois plus rapide.
On a également calculé qu'en termes de conversion en mouvement de l'énergie issue de la nourriture, il s'agit d'une forme de locomotion plus efficace que n'importe quel organisme biologique. Voir : Science of Cycling: Human Power: page 1 (en anglais).

Les différents types de vélos


Les vélos traditionnels






Le vélo de ville a une position droite et confortable pour faciliter
la vision autour de soi et éviter les voitures. Il est muni de
sacoches, panier et/ou porte-bagages afin de transporter des objets.
Ses pneus sont assez larges pour garder l'équilibre à faible vitesse et
lisse pour éviter de trop adhérer à la route et freiner le vélo.
Le VTT (Vélo Tout Terrain) est destiné aux balades dans les
sentiers, pour cela il est munis de pneus larges et cramponnés afin de
bien adhérer au terrain et de garder l'équilibre dans toutes les
situations. Sa position est semi-couchée ; le conducteur garde une
bonne visibilité, mais ne gêne pas l'aérodynamisme du vélo et donc
gagne facilement en vitesse pour se faire plaisir.
Le vélo de course est conçu pour la vitesse en faisant le moins
d'effort possible. Il est léger, ses pneus sont étroits et lisses,
évitant le contact avec la route. La position du cycliste aérodynamique
est couchée au maximum, il a la tête dans le guidon.
Le VTC (Vélo Tout Chemin) est intermédiaire entre le vélo de
ville et le VTT. Du vélo de ville il garde la position droite et
confortable. Du VTT, il tient les pneus un peu plus larges qui
permettront d'accéder à des sentiers de terre battue et de sortir des
routes goudronnées, sans pour autant s’aventurer dans les bois.

Les vélos couchés


Un vélo couché
est un vélo sur lequel le cycliste pédale en position couchée, le
pédalier étant situé à l'avant du vélo. Il existe de très nombreux
types de vélo couché. Le record de vitesse est de 130km/h. Ce vélo est
interdit de compétition internationale par l'Union Cycliste
Internationale depuis 1932, il va trop vite...
Un tricycle couché est un vélo couché à 3 roues.
Une vélomobile est techniquement un tricycle couché caréné. Elle est au vélo ce que la voiture est à la moto.

Les vélos à assistance électrique (VAE)


Les véhicules à propulsion musculaire avec assistance électrique,
bien que peu connus, commencent à se développer en Europe alors qu'ils
sont utilisés depuis plusieurs années dans des pays tels que la Chine
et dans une mesure moindre en Europe du Nord.
La demande croissante dans le monde a engendré une augmentation
de la qualité et une baisse des prix de ces véhicules. Aujourd'hui, la
meilleure motorisation existante est un moteur dit "brushless"
c'est-à-dire sans contact à balai, qui remplace le moyeu de la roue
avant ou arrière.
Il existe en France de plus en plus de revendeurs de ce type de moyen de transport.
Les avantages sont les mêmes que ceux d'un vélo
classique : économique, rapide en milieu urbain, facile à garer, n'émet
pas de polluants atmosphériques à l'utilisation et ... bon pour la
santé. Par ailleurs, lorsque la distance le permet, il est utile pour
aller à son travail, sans arriver en sueur.
L'avantage supplémentaire est le fait de pouvoir se déplacer
sans subir une fatigue excessive, ce qui est intéressant lors des
trajets travail domicile, surtout si le trajet comporte des côtes ou de
fréquents STOPS qui nécessitent autant de relances.
Le principal inconvénient est le poids, plus important à cause des batteries
(de l'ordre de 25 kg au total pour les plus légers et en progrès
constant), mais peu sensible en raison de l'assistance. L'autonomie
moyenne est de l'ordre de 20 à 100 km et ils se rechargent pour un prix
dérisoire en quelques heures. Les batteries génèrent de la pollution
pour leur fabrication (énergie et matières premières), pour leur
recharge, et par les déchets qu'elles représentent en fin de vie (en
particulier le plomb.) La législation concernant ces vélos (VAE) est la même en
France que celle concernant nos bons vieux vélos, pourvu que
l'assistance ne fonctionne que quand on pédale et se coupe à partir de
25 km/h. 32 km/h pour le Canada. Au-delà de 25 km/h, on bascule dans la
catégorie Vélomoteur. Rappel: moins de 45 km/h, port du casque et
assurance obligatoire.
Il requis une puissance de 250 W nominal pour reste dans la catégorie.
Le principal inconvénient demeure le prix : ces VAE sont à peine moins chers que les cyclomoteur ou les scooter.

Le vélo en hiver?


Dans certaines régions plus éloignés de l'équateur où le climat
hivernal est plus rude on associe le vélo à une activité estivale et un
peu moins à un mode de transport estival. Dans un pays enseveli sous la
neige plus de 5 mois par année l'idée d'utiliser un vélo comme mode de
transport hivernal ne fait pas unanimité. Encore moins s'il est
question de percevoir le vélo en hiver comme activité récréative! Or,
le vélo sous la neige fait de nombreux adeptes et si on se fie à ses
observations au creux de l'hiver dans certains centre-villes
septentrionaux les hiverno-cyclistes semblent se multiplier d'année en
année. Certains insistent à utiliser tout au long de l'hiver un moyen
de transport qu'ils trouvent écologique plutôt que de se résigner à
l'utilisation de la voiture durant les mois les plus froids de l'année.
D'autres apprécient l'effort physique supplémentaire et la plus grande
agilité requise qui est associée au vélo d'hiver. D'autres aiment
relever le défi que représente rouler à vélo quotidiennement dans des
conditions qui apparaissent impossibles. Il semble que
l'hiverno-cycliste soit avant tout volontaire à se livrer à cette
expérience semblablement difficile. Bien évidemment, il s'agit là d'une activité bien différente
de l'utilisation d'un vélo sous le soleil. Le vélo sous la neige
requiert de l'équipement en fonction des conditions météo. Il existe
des pneus cloutés pour la glace. Deux écoles de pensée existent sur la
largeur des pneus à utiliser; Ultra-fins pour fendre la neige ou
ultra-larges pour être soutenu d'avantage. Les sur-vêtements utilisés
seront d'une importance primordiale pour le confort du cycliste
également. Un soin particulier devra être apporté à l'entretien du vélo
pour contrer les effets de la glace, de la neige et du sel dans tous
les mécanismes du vélo. Une chaine de vélo glacée ne tourne pas aussi
rond qu'une belle chaîne neuve, huilée à 28 degrés sous le soleil.
Certains choisissent alors des vélos à vitesse unique, outrepassant les
fragilités et complexités des systèmes de changement de vitesse. Les
rapports de vitesses utilisés pour le vélo en hiver seront plus
faibles, permettant de creuser plus facilement dans la neige. D'autres
trouveront des manières d'empêcher la glace d'atteindre la chaîne, etc.
La technique de conduite du vélo sera également différente. Il est
difficile de prendre un virage à vitesse soutenue, l'équilibre est plus
précaire, etc. La pratique du vélo en hiver requiert une vigilance toute
particulière en ce qui concerne la sécurité de la route. La visibilité
est réduite, les distances de freinages sont largement augmentés, les
chutes sont plus fréquentes. Le cycliste agira alors en conséquence.
En somme, il n'est pas impossible de rouler à vélo dans des
conditions météo qui sembleraient autrement impraticables. Certains
diront même qu'il s'agit là d'une activité : Agréable et écologique!
avatar
Andora
Admin

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 31
Localisation : Liège
Date d'inscription : 16/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://liegeentransition.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum