La santé n’a pas de prix, elle ne doit pas être hors de prix

Aller en bas

La santé n’a pas de prix, elle ne doit pas être hors de prix

Message  Andora le Sam 11 Avr - 15:36

Les faits
// Se soigner coûte cher
Pour les allocataires sociaux et les travailleurs les plus
faibles, se soigner est devenu un luxe. Le système
capitaliste encourage l’assurance hospitalisation
individuelle accessible aux revenus les plus aisés et laisse
sur le carreau les revenus modestes. On connaît déjà des
situations problématiques où certains travailleurs qui ont
pourtant cotisé à la sécurité sociale doivent choisir entre
payer le loyer ou aller chez le médecin, se nourrir ou se
soigner.
// La productivité au détriment de la
sécurité
Les travailleurs doivent réaliser sans cesse plus de
tâches dans un laps de temps de plus en plus court. Ceci
est source de stress, de maladies professionnelles voire
d’accidents du travail. En outre, certaines entreprises
soucieuses de voir leurs primes d’assurances diminuer,
octroient des primes aux travailleurs s’ils atteignent
certains objectifs en termes d’accidents du travail ou
de jours de maladies. Les conséquences peuvent être
terribles pour les travailleurs victimes d’un accident
du travail non déclaré ou qui n’ont pas bénéficié d’une
convalescence correcte.
// Maladies professionnelles non reconnues
Certaines maladies sont directement liées à l’exercice de
telle ou telle fonction. Même si le lien de cause à effet est
clairement prouvé, de nombreuses maladies ne sont pas
encore reconnues comme maladies professionnelles.
Ainsi par exemple les gestes répétitifs au travail peuvent
provoquer des tendinites. Entre 2007 et 2008, le nombre
de cas reconnus a augmenté de 20%. Cependant, bien
que cette maladie soit liée au travail, elle ne fait pourtant
pas partie de la liste des maladies professionnelles.

Les alternatives

• Les soins de santé de qualité doivent être accessibles
à tous car il s’agit d’un bien de première nécessité,
et non d’un luxe. C’est pourquoi, il faut renforcer les
remboursements des soins de santé par la sécurité
sociale.
• Il faut interdire aux employeurs de lier l’octroi de primes
à des objectifs en termes d’accidents du travail ou de
jours de maladies. Les travailleurs ne peuvent pas être
doublement victimes : accidentés et également mis
sous pression!
• Le gouvernement doit cesser de favoriser les heures
supplémentaires ainsi que le travail en équipe et de nuit
en octroyant des avantages fiscaux aux employeurs.
Tout avantage fiscal en faveur des entreprises doit être
lié à la création d’emplois de qualité.
• Il faut rapidement réviser et étendre la liste des maladies
professionnelles reconnues pour qu’elle corresponde
aux réalités du terrain.
avatar
Andora
Admin

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 31
Localisation : Liège
Date d'inscription : 16/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://liegeentransition.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum