Une crise pour les actionnaires ou les travailleurs?

Aller en bas

Une crise pour les actionnaires ou les travailleurs?

Message  Andora le Sam 11 Avr - 15:32

Les faits
// Les actionnaires, victimes de la crise?
Les actionnaires sont souvent présentés comme les
principales victimes du cataclysme financier : suite à
l’effondrement des bourses, ils ont perdu beaucoup
d’argent. Mais cette vision n’est pas complète.
=> On oublie de mentionner les gains réalisés par les
actionnaires au cours des dernières années. Pas
un mot sur les dividendes faramineux empochés
année après année.
=> On relègue les travailleurs au second plan alors
qu’ils subissent de plein fouet les conséquences
tragiques de cette crise : chômage, licenciements,
fermetures, pression sur les salaires et sur les
conditions de travail.
// Les gros actionnaires font la loi
Ne nous trompons pas : nous ne visons pas les petits
épargnants, mais les grands actionnaires institutionnels
(sociétés d’investissement, fonds de pension,…) qui
font la pluie et le beau temps sur les places boursières
du monde entier. Ils ont transformé les entreprises en
sociétés à haut rendement. Peu importe la stratégie
industrielle et les conséquences sociales, les entreprises
doivent rapporter un maximum et tout de suite.
// Les dérives du système financier
Les gros actionnaires disposent de capitaux énormes
qu’ils font circuler sur les marchés financiers à la
recherche de rendements toujours plus élevés. Outre
le fossé créé entre l’économie réelle et la finance, le
comportement des gros actionnaires favorise l’instabilité
sur les places boursières et aboutit inévitablement à des
crises. La dernière en date emporte dans son sillage les
entreprises, les banques et même les Etats.

Les alternatives

• L’ensemble du monde politique (gouvernements,
Union Européenne, G7,…) doit rapidement venir en
aide aux principales victimes de la crise : les travailleurs
et non les actionnaires. Les plans de relance doivent
être coordonnés et axés sur le social plutôt que sur la
sauvegarde du système actuel.
• Le monde politique doit être opportuniste : il faut
profiter de la crise actuelle pour mettre en place une
nouvelle économie plus sociale et dans laquelle le
pouvoir de décision n’est pas aux mains de quelques
actionnaires.
• Les chefs d’entreprises doivent élargir leur champ de
vision et mettre en place des stratégies industrielles
qui pérennisent les activités et tiennent compte du
développement durable.
• Nous avons besoin d’une véritable démocratie
économique et sociale dans laquelle les travailleurs
sont non seulement représentés, mais où ils ont aussi
leur mot à dire. Voilà qui permettrait de mettre le
fonctionnement des entreprises au service des besoins
réels de la collectivité.
avatar
Andora
Admin

Féminin Nombre de messages : 137
Age : 30
Localisation : Liège
Date d'inscription : 16/03/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://liegeentransition.1fr1.net

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum